Vous êtes ici :   Accueil » Actualité
 
Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la page...
Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la section...
Menu Principal
Recherche
Recherche
Journal de Neurochirurgie

couv01.jpg

Publications
Actualité


La protéine S-100β est synthétisée par les cellules gliales et les cellules de la gaine de Schwann. Elle est à présent considérée comme un possible biomarqueur pronostique pour les patients ayant subi un traumatisme crânien. Sa concentration augmente en effet dans le sang et dans le liquide céphalo-rachidien à la suite d’une souffrance cérébrale, qu’elle soit d’origine traumatique ou vasculaire. Le type de relation entre le taux sérique de protéine S-100β et le pronostic des traumatisés crâniens est toutefois encore imprécis, tout comme l’influence que peut avoir, sur ce taux sérique, la présence d’autres lésions.

Plusieurs travaux ont déjà été consacrés à ce sujet et une équipe canadienne en a réalisé une revue systématique et une méta-analyse. Deux essais randomisés et 39 études de cohorte ont été retenus, incluant au total 1 862 patients victimes de traumatisme crânien modéré à sévère.

La concentration sérique de protéine S-100β apparaît significativement corrélée à un pronostic défavorable (décès, score de Glasgow ≤ 3 ou état de mort cérébrale) de ces traumatismes crâniens, à court (moins de 3 mois), moyen (3 à 6 mois) ou long terme. Cette corrélation est retrouvée qu’il existe ou non d’autres lésions traumatiques. Plus précisément, un taux sérique entre 1,38 μg/l et 10,50 μg/l est associé au décès avec une spécificité de 100 %. Quand il est compris entre 2,16 μg/l et 14 μg/l, il annonce avec 100% de spécificité un pronostic défavorable avec un score de Glasgow ≤3.

Ces seuils restent bien entendu à préciser avant de pouvoir utiliser ce marqueur en pratique courante. Un autre point reste à définir, et non des moindres, c’est le moment optimal  auquel devrait être réalisé le dosage.

Malgré des progrès récents dans la prise en charge des traumatisés crâniens, leur pronostic est encore très lourd puisque 30 % des patients admis pour un traumatisme crânien sévère décèdent. L’existence d’un biomarqueur pronostique fiable pourrait être utile pour guider les soignants de ces patients souvent jeunes et indemnes de comorbidités.

Mercier E et coll. : Predictive value of S-100β protein for prognosis in patients withmoderate and severetraumaticbraininjury: systematicreview and meta-analysis
BMJ 2013; 346: f1757. doi: 10.1136/bmj.f1757



Préférences

Se reconnecter :
Votre nom (ou pseudo) :
Votre mot de passe
Captcha reload
Recopier le code :


  Nombre de membres 403 membres
Connectés :
( personne )
Snif !!!
Lettre d'information
Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.
Captcha reload
Recopier le code :