Vous êtes ici :   Accueil » Actualité
 
Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la page...
Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la section...
Menu Principal
Recherche
Recherche
Journal de Neurochirurgie

couv01.jpg

Publications
Actualité


Il s’agit d’un éditorial publié dans le JAHA d’après l’article d’Hasan et al. En effet, ces auteurs ont étudié, en IRM avec injection de ferumoxytol (Rienso®), 11 patients qui présentaient un anévrysme non rompu. Après randomisation, la moitié des patients ont reçu 81 mg/j d’AAS, les autres patients n’ont pas reçu de traitement.

Les anévrysmes ont été opérés à 3 mois, et pour les patients traités par aspirine, il existait, au sein des parois des anévrysmes, une expression moindre des macrophages, du cox-2. Ce résultat était en corrélation avec la diminution de la prise de contraste en IRM.
Le mécanisme physiopathologique de cette réduction d’expression n’est pas connu, mais il est actuellement admis que le lien entre utilisation de l’AAS et la réduction du cancer colorectal semble être lié à un effet anti-plaquettaire. Les auteurs supposent que l’AAS pourrait réduire la lésion endothéliale et diminuer ainsi l’inflammation au niveau des parois anévrysmales.
La base de ce travail repose sur une analyse post hoc de résultats issus d’une étude internationale sur les anévrysmes non rompus, et qui avaient démontré que les patients utilisant de l’aspirine avaient un risque moins élevé de rupture d’anévrysme.
 
Cette étude a plusieurs intérêts. L’utilisation d’aspirine est souvent considérée comme potentiellement « à risque » par les neurochirurgiens et les neuroradiologues interventionnels. Par ailleurs, cette étude objective l’intérêt de l’utilisation du ferumoxytol en imagerie. En effet, le ferumoxytol se distribue principalement dans le compartiment intravasculaire.Une étude prospective devrait être menée à grande échelle pour voir si la prise d’AAS réduit le risque d’hémorragie chez les patients porteurs d’anévrysmes.

Aspirin - Another Type of Headache it Prevents
Loch Macdonald R
J Am Heart Assoc. 2013 ; 2(2):e000111. doi: 10.1161/JAHA.113.000111



Préférences

Se reconnecter :
Votre nom (ou pseudo) :
Votre mot de passe
Captcha reload
Recopier le code :


  Nombre de membres 403 membres
Connectés :
( personne )
Snif !!!
Lettre d'information
Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.
Captcha reload
Recopier le code :