Vous êtes ici :   Accueil » Actualité
 
Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la page...
Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la section...
Menu Principal
Recherche
Recherche
Journal de Neurochirurgie

couv01.jpg

Publications
Actualité


La désignation du Maroc par la Fédération mondiale des sociétés de neurochirurgie comme Centre de référence pour la formation des neurochirurgiens africains constitue un modèle "typique" de coopération maroco-africaine, a précisé le professeur El Khamlichi dans un entretien accordé à la MAP, en marge de la tenue à Rabat de manifestations scientifiques et médicales de neurochirurgie.

C'est un point qui mérite d'être "souligné, connu et reconnu", a-t-il dit, dans la mesure où le Maroc joue un rôle "extrêmement important" dans le domaine de la formation des médecins africains spécialistes en neurochirurgie.

Le professeur El Khamlichi, qui avait présenté à Genève au comité exécutif de la Fédération mondiale des sociétés de neurochirurgie en 1998, en présence d'experts de l'Organisation mondiale de la Santé (OMS), un rapport sur la situation de cette discipline médicale en Afrique, a rappelé que compte tenu de la situation alarmante de la neurochirurgie dans le continent à cette époque-là, il a été procédé à la création de la Fondation de la Fédération mondiale des sociétés de neurochirurgie et de son Centre de référence à Rabat en charge de former les nouveaux neurochirurgiens africains.

En 2001, SM le Roi Mohammed VI avait donné Ses hautes instructions pour l'édification du Centre national de réhabilitation et des neurosciences (CNRNS) faisant ainsi du Maroc une plate-forme de formation des médecins africains en neurochirurgie et en neurosciences.

Etant rassurées de la création du CNRNS, la Fédération mondiale des sociétés de neurochirurgie et l'Organisation mondiale de la Santé (OMS) avaient décidé lors de leur réunion annuelle en 2002 à Genève de retenir le Centre hospitalier universitaire (CHU) de Rabat comme "Centre de référence pour la formation des neurochirurgiens africains".

En fait, la désignation du Maroc comme Centre de référence pour la formation des neurochirurgiens africains, dans le cadre de l'Unité de formation et de recherche de neurochirurgie de l'Université Mohammed V-Souissi de Rabat, intervient après que le Royaume ait fait preuve d'amélioration du niveau de la neurochirurgie et de la recherche scientifique dans ce domaine, a-t-il fait savoir.

Le Maroc, à travers le Centre de référence pour la formation des neurochirurgiens africains, a pu former six neurochirurgiens du continent noir, a fait remarquer le professeur El Khamlichi.

Le Centre national de réhabilitation et des neurosciences inclut aujourd'hui toutes les technologies modernes et les plus avancées du diagnostic et du traitement des maladies du système nerveux, à savoir la radio-chirurgie (Gamma Knife) qui permet de traiter des lésions ou des régions du cerveau à l'aide de rayons Gamma.

Cette technique est utilisée sur la base d'un appareillage très développé faisant du Maroc le premier pays africain à bénéficier de cette technologie, aux côtés de 15 pays seulement à l'échelle de la planète.

Pour cette raison et autres, M. El Khamlichi a insisté sur le fait que "le patient marocain souffrant d'une maladie du système nerveux, n'a pratiquement plus besoin de se rendre à l'étranger pour se soigner".

En abritant le 2è Congrès de la Fédération africaine des sociétés de neurochirurgie, le 20è Congrès annuel de la Société marocaine de Neurochirurgie et la 4è conférence de la Fédération internationale des sociétés neurochirurgicales, c'est la neurochirurgie marocaine qui était à l'honneur, avec la participation d'une pléiade d'experts et spécialistes marocains et étrangers.

Pendant 5 jours (25-30 mars), ces rencontres ont constitué l'occasion pour le Maroc de dresser son bilan enregistré dans ce domaine, qualifié par le professeur El Khamlichi d' "extrêmement positif", notamment en matière de coopération médicale maroc-africaine.

Les tumeurs intracrâniennes, les malformations cérébrovasculaires, les anomalies du système nerveux et les traumatismes, ainsi que les dernières nouveautés médicales de diagnostic et du traitement sont autant de thèmes qui ont été évoqués lors de ces manifestations.

Au cours de la séance d'ouverture, il a été procédé à la signature d'une convention de collaboration entre l'Université de Toronto (Canada) et l'Université Mohammed V-Souissi (Rabat) définissant la formation proposée aux jeunes neurochirurgiens africains au Canada, rappelle-t-on.

Par la même occasion, des médailles honorifiques ont été remises à d'éminents neurochirurgiens africains, en reconnaissance de leurs efforts dans le développement de la neurochirurgie africaine.

Il s'agit de Abdesslem El Khamlichi, de l'Egyptien S. El Guindi et du Nigérian S. Ohaegbulam.

Lors de ces manifestations, une quarantaine de conférenciers ont animé les différentes sessions de ces évènements.

Chef de Service de neurochirurgie à l'Hôpital des spécialités (CHU-Rabat), le professeur Abdesslem El Khamlichi occupe également le poste de président de la Fondation Hassan II pour la prévention et la lutte contre les maladies du système nerveux.

Il dirige actuellement le Centre de référence de la WFNS de Rabat pour la formation des neurochirurgiens africains, ainsi que l'Unité de formation et de recherche de neurochirurgie relevant de l'Université Mohammed V-Souissi de Rabat.

Le professeur El Khamlichi est auteur de plusieurs études, recherches et enquêtes spécialisées dans les domaines de la recherche clinique de pathologie locale, de neurochirurgie fonctionnelle et de la radio-chirurgie.

Source


Préférences

Se reconnecter :
Votre nom (ou pseudo) :
Votre mot de passe
Captcha reload
Recopier le code :


  Nombre de membres 403 membres
Connectés :
( personne )
Snif !!!
Lettre d'information
Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.
Captcha reload
Recopier le code :