Vous êtes ici :   Accueil » Actualité
 
Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la page...
Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la section...
Menu Principal
Recherche
Recherche
Journal de Neurochirurgie

couv01.jpg

Publications
Actualité


La douleur chronique sans cause pathologique pourrait être la conséquence d'altérations de la fonction des systèmes de stress biologique entraînant une perception anormale de la douleur.

L'hypothèse dominante est celle d’une dérégulation de l'axe hypothalamo-hypophyso-surrénalien (HPA), du système immun (IMS) et du système nerveux autonome (SNA) contribuant à l'initiation de la douleur. Cela pourrait se produire via une sensibilisation centrale et un processus d'hypersensibilité des voies nociceptives.

Les évènements de la vie indésirables (EVI) pourraient déclencher la sensibilisation centrale et aggraver l'impact de la dysfonction des systèmes de stress biologiques sur la douleur chronique.

Une équipe néerlandaise a mené une étude longitudinale sur 6 ans dont les objectifs étaient d'évaluer si le dysfonctionnement du système de stress biologique, les EVI et la coexistence des deux pouvaient prédire l'apparition de douleurs musculo-squelettiques chroniques.

Au total 2 039 sujets ne se plaignant d’aucune douleur, ont été identifiés dans la cohorte « Netherlands Study of Depression and Anxiety grâce au questionnaire « chronic pain grade questionnaire » et suivis durant 6 ans.

Tous ont eu à l'entrée une évaluation du système biologique de stress comprenant celle de la fonction de l'HPA à partir d'échantillons de salives (cortisol au réveil, à 30, 45 mn, 60 mn, en soirée et après stimulation par la dexaméthasone), du SI a partir d'échantillons sériques (inflammation basale et après stimulation par le lipolysaccharide) et du SNA (rythme cardiaque, période pré-éjection, arythmie sinusale respiratoire).

Le nombre d'EVI survenus l'année précédente a été renseigné à l'entrée grâce à un questionnaire spécifique (List of threatening Events Questionnaire).

Parmi les 2 039 sujets inclus, 11 % avaient développé des douleurs à 2 ans, 17 % à 4 ans et 21 % à 6 ans.

Les fonctions HPA, SI et SNA n'étaient pas associées à l'apparition de douleurs chroniques par elles mêmes ou en interaction avec les EVI. Par contre, les EVI étaient associés à l'apparition de douleurs (Hazard Ratio par évènement = 1,14, intervalle de confiance à 95 % 1,04 à 1,24, p = 0,005).

Les auteurs concluent que ce travail ne supporte pas l'hypothèse qu’un dysfonctionnement du système biologique de stress précéderait l'apparition de douleurs chroniques. Ces résultats suggèrent que les changements biologiques sont plutôt la conséquence et non la cause des douleurs chroniques. Les EVI semblent jouer un rôle de « trigger » dans le développement des douleurs chroniques.

Référence : Generaal E et coll. : Biological stress systems, adverse life events and the onset of chronic multisite musculoskeletal pain: a 6-year cohort study. Ann Rheum Dis., 2015



Préférences

Se reconnecter :
Votre nom (ou pseudo) :
Votre mot de passe
Captcha reload
Recopier le code :


  Nombre de membres 406 membres
Connectés :
( personne )
Snif !!!
Lettre d'information
Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.
Captcha reload
Recopier le code :